Powered by Easy Portail © LSC

Organigramme du réseau

 

Cela fait quelques années que nous constatons que la crise économique, sociale et culturelle impacte les familles qui ont le sentiment de se sentir exclues de la société tout en essayant de déployer les ressources qui leur restent pour se maintenir parmi la communauté des hommes.

 

Sur base de ce constat, nous formulons l’hypothèse d’un lien existant entre précarité et transmission (dans des conditions matérielles très précaires, que peut-on encore transmettre pour se tenir droit ?) et des répercussions que cela peut avoir sur l’éducation et l’instruction des enfants et des jeunes confrontés à ces situations.

 

C’est à l’initiative de l’AMO « La rencontre » que des professionnels de la région (amo Arpège, amo Ancrage, amo J4, amo L’Accueil, amo Parler pour le dire, amo Service Droit des Jeunes Mons, amo La Rencontre, Le Relais Social de Mons, Picardie Laïque, le SAS de Mons) se réunissent depuis près de deux ans maintenant sous la dénomination Réseau soupe aux cailloux (précarité – transmission – solidarité). La constitution de ce groupe, essentiellement composé d’AMO dans un premier temps, s’est appuyée sur une préoccupation commune à savoir « Comment dépasser notre impuissance dans le travail social et éducatif mis en place auprès d’un jeune quand on se rend compte que ce dernier se trouve dans un contexte de grande précarité ».

 

C’est autour de cette préoccupation commune que des groupes de travail se sont formés et que, progressivement, des actions spécifiques ont émergé.